Comment créer une société de gestion immobilière ?

Pour un propriétaire, il peut parfois être difficile de gérer ses actifs immobiliers. En effet, sans gestion réfléchie, la situation peut rapidement se transformer en cauchemar. Sur ce point, la gestion de ce type de richesse sera le domaine d’activité d’une société de gestion immobilière.

Comment développer ce type d’activité ? Quelles sont les conditions pour créer votre propre société de gestion ?

A voir aussi : Villas, propriétés et penthouses sur la Côte-d'Azur : les critères d'achat

I/ Définition et défis d’une société de gestion immobilière

A) Définition

Une société de gestion immobilière est une société dont les activités sont essentiellement axées sur la gestion d’actifs pour le compte de tiers, qu’ils soient individuels ou non.

En termes d’activités, ce type d’entreprise peut offrir :

A lire également : Découvrir les programmes immobiliers à Brest

  • services de gestion locative ;
  • achat, voir vente de biens confiés.

Par conséquent, la clientèle cible sera spécifiquement celle des propriétaires ou des propriétaires fonciers. En bref, les détenteurs d’actifs immobiliers.

Ainsi, compte tenu du type de services offerts, les sociétés de gestion immobilière ont nécessairement un mandat de gestion.

Dans la pratique, ces entreprises connaissent plusieurs qualifications :

  • administrateur de biens ;
  • société de gestion locative ;
  • société de location immobilière ;
  • agence immobilière.

Enfin, les personnes travaillant dans ces entreprises, seront payées sur la base des frais de gestion locative, par exemple, ou par commission.

B) Questions

En général, la gestion de patrimoine exige une grande prudence. En effet, le les enjeux sont tels qu’une société de gestion doit avoir une parfaite connaissance de l’état du marché immobilier.

Il doit évaluer les risques financiers et déterminer la capacité budgétaire des propriétaires.

En amont, les conséquences peuvent être assez graves . Au-delà de l’aspect « état du marché immobilier », il y a aussi le patrimoine des personnes en jeu. En outre, un déséquilibre dans la gestion de celui-ci conduit ainsi à un déséquilibre général dans la vie des personnes concernées.

De plus, sans parler immédiatement de la faillite ou de la faillite, ces personnes cherchent avant tout à éviter un sentiment d’insécurité financière.

Conclusion, si vous voulez créer une société de gestion immobilière, faites valoir à vos clients que vous serez en mesure d’assurer la durabilité de leurs biens patrimoniaux.

II/ Les caractéristiques d’une société de gestion immobilière

Tout d’abord, commençons par le contexte suivant : un propriétaire immobilier décide de charger la société de s’occuper de la gestion de ses actifs immobiliers.

Il peut s’agir de la gestion d’appartements, de maisons, de villas, de parkings ou de locaux commerciaux ou commerciaux. Dans l’ensemble, voici comment fonctionne une société de gestion immobilière.

A) La forme d’une société de gestion immobilière

Si vous voulez démarrer votre propre activité de gestion, prenez le temps d’étudier la situation. Sur le plan financier, n’hésitez pas à demander de l’aide pour établir un plan d’affaires. Pour plus d’informations sur ce document de référence, nous vous invitons à consulter notre article dédié.

Ensuite, et surtout, en fonction du contexte, vous devrez choisir une forme de société. Par exemple, vous pouvez être seul à vouloir créer l’entreprise. Dans ce cas, vous optez pour une entreprise individuelle (UE/SASU). Inversement, si vous êtes plusieurs personnes souhaitant mener une activité de gestion conjointe, vous optez pour une société multipersonnelle (SARL/SAS ). Dans la pratique, les agences immobilières seront créées soit en SARL soit en EURL (en fonction du nombre de partenaires).

Dans la SARL/EURL, la constitution de la capitale doit être constituée d’au moins un euro. Quant aux associés, il sera tout à fait possible d’en ajouter plusieurs. Contrairement aux dirigeants, tous ceux qui ont le statut de partenaire n’apparaîtront pas sur les Kbis.

Vous pouvez également opter pour SAS (Simplified Stock Company) en présence de plusieurs partenaires, ou SASU par défaut. Un petit avantage pour cette forme d’entreprise, si les dirigeants ne paient pas de salaire, ils n’auront pas à payer des cotisations de sécurité sociale (dans le cadre du régime SARL/EURL, une cotisation RSI est imposée).

B) L’objet d’une société de gestion immobilière

En ce qui concerne la gestion des loyers, les différentes missions appuyées par un gestionnaire immobilier sont les suivantes :

  • recherche et signature avec les locataires ;
  • estimation de la valeur locative et examen des loyers ;
  • annonces de communication et de publicité pour les biens à louer ;
  • Prise en charge des dossiers clients
  • le recouvrement des loyers et le remboursement mensuel (avec un compte détaillé des dépenses et des recettes) ;
  • l’ entretien et la réparation des biens loués (par des entrepreneurs) ;
  • rédaction de tous les contrats de location/inventaire, etc.

Enfin, il convient de rappeler que l’activité d’une société de gestion immobilière est une activité commerciale. En conséquence, contrairement aux sociétés civiles et immobilières, les gestionnaires immobiliers peuvent prendre en charge la vente et l’achat de biens immobiliers.

C) Obtenir un mandat de gestion

En raison de la gestion relayée par les détenteurs de patrimoine, la gestion implique nécessairement une autorisation, c’est ce qu’on appelle le mandat de gestion .

Dans la pratique, le mandat de gestion a pour objet de donner le pouvoir de gérer tout ou partie de ses actifs immobiliers. De plus, le mandat doit être établi sous la forme d’un contrat écrit. Bien sûr, il doit être signé par les deux parties et écrit en 2 exemplaires .

En outre, le mandat de gestion devrait indiquer les missions qui seront déléguées au gestionnaire des biens, telles que :

  • la recherche de locataires (et l’étude de leur solvabilité) ;
  • la signature de baux ou de baux commerciaux ;
  • la collecte des loyers…

Bref, détailler les différentes tâches qui peuvent être accomplies par la société de gestion immobilière.

III/ Guide pour la création d’une société de gestion immobilière

A) La rédaction des statuts

La rédaction des statuts est l’ une des étapes les plus importantes dans le processus de création de toutes les sociétés, y compris la société de gestion immobilière. Celles-ci doivent comprendre un ensemble d’informations obligatoires, y compris :

  • la forme de l’entreprise ;
  • la durée (cela ne peut pas être plus plus de 99 ans) ;
  • la dénomination sociale ;
  • Le siège social ;
  • l’ objet social ;
  • le montant du capital social.

En outre, il convient de noter que pour les sociétés de gestion immobilière, l’objet social doit être rédigé avec précision. Par conséquent, vous devrez prendre en compte l’activité ou les activités de gestion pertinentes.

B) Obtention d’une carte immobilière professionnelle

Deuxièmement, pour mener une activité de gestion immobilière, il est obligatoire d’obtenir une carte immobilière professionnelle. En effet, l’exercice de la profession d’agent immobilier est régie par la loi Hoguet du 2 janvier 1970 qui exige l’obtention d’une carte professionnelle. Depuis le 1er juillet 2016, il est émis par les Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI). Pour obtenir cette carte, certaines conditions doivent être remplies.

1. Abonnez-vous à une garantie financière

Tout d’abord, une garantie financière doit être prise. Il est un certificat garantissant la capacité financière et technique de l’entreprise à gérer les actifs en question sur le marché financier.

2. Obtenir une assurance RCR

De plus, vous devez souscrire une assurance responsabilité civile et professionnelle (RCR). En effet, il est préférable d’assurer le professionnel en cas de dommages causés lors de l’exploitation de l’entreprise.

3. Remplissez les 3 conditions suivantes :

La société doit d’abord être inscrite au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). De plus, le (s) partenaire (s) doit (s) être les détenteurs de :

  • un diplôme délivré par l’Etat (BAC 3 ; BTS…)
  • ; une carte immobilière professionnelle ou un certificat d’autorisation.

Enfin, les personnes qui ont fondé l’entreprise ne seront pas assujetties à une interdiction ou à une incapacité d’exercer.

C) Procédure d’enregistrement

Pour la procédure d’enregistrement d’une société de gestion immobilière, il est nécessaire d’accomplir les mêmes formalités et procédures requises pour toute entreprise (SAS ou SARL). Ainsi, il est nécessaire :

  • publier un avis de constitution dans un journal ayant droit à des annonces légales;
  • déposer un dossier de constitution en société auprès du CFE.

Consulter un conseiller patrimonial ou faire appel à une société de gestion immobilière ?

Si tous les 2 exercent un métier en lien avec du patrimoine immobilier, en réalité, vous ne ferez pas appel à leurs services pour les mêmes raisons. Faisons donc le point, pour éviter de les confondre et vous assurer de vous diriger vers le bon métier. 

En ce qui concerne le conseiller patrimonial, comme vous pourrez le voir sur le site neofa.com, ce professionnel va permettre de valoriser le patrimoine du client, en :

  • établissant un diagnostic 
  • proposant des stratégies adaptées à la capacité d’épargne

Du moment qu’il arrive à épargner au moins 500 euros par mois, cela peut lui être bénéfique pour préparer une retraite ou pour optimiser une fiscalité. Il va ainsi accompagner dans la mise en place de la meilleure stratégie patrimoniale. Le conseiller en gestion patrimoniale va donc proposer les placements les plus sûrs et avec un rendement adapté au choix du client. À lui ensuite de voir le risque qu’il désire prendre. 

De l’autre côté, une société de gestion va gérer à la place du client, l’achat de biens ou la gestion locative. C’est donc l’étape d’après. Elle va avoir plusieurs casquettes :

  • administrateur de biens
  • gestion locative
  • agence immobilière

Vous voilà maintenant au clair, si vous désirez devenir un professionnel de l’immobilier. Reste à savoir quels services vous aimeriez proposer et quel statut vous envisager pour exercer. Mais pour cela, c’est à vous de voir en fonction de ce que vous avez envie. Dans les 2 cas, vous serez face à des profils de clients différents. Vous ne risquez donc pas de vous lasser, car les besoins et les demandes ne seront pas les mêmes d’une fois sur l’autre. Vous aurez donc la possibilité de relever des challenges, ce qui apporte une grande fierté.