Comment faire un prêt immobilier ?

Vous désirez acquérir une maison, construire votre résidence principale ou la réfectionner ? Toutes ces opérations nécessitent un financement conséquent qu’il n’est pas toujours évident de rassembler. Un prêt immobilier devient alors la solution pour concrétiser votre projet. Mais comment en faire la demande ? Voici l’essentiel à connaître.

Faire appel à un courtier immobilier

Un courtier immobilier est un intermédiaire entre la banque et l’emprunteur. Il permet à son client d’obtenir les conditions optimales pour avoir droit à un crédit. En faisant appel à un expert du financement comme ceux disponibles sur le site Quel Crédit, vous pourrez bénéficier d’une analyse approfondie de votre demande, ce qui vous permettra d’identifier les solutions appropriées pour votre projet. De plus, solliciter les services d’un courtier immobilier vous permet de déléguer une grande partie des tâches pour l’obtention de votre crédit immobilier. Votre agent se chargera en effet de démarcher les banques à votre place et de négocier pour vous les meilleurs taux d’intérêt.

A voir aussi : Gagner sa vie en devenant mandataire immobilier à brest : guide pratique !

De plus, il vous fera gagner du temps dans la constitution de votre dossier, puisqu’il vous apporte son aide concernant toutes les démarches administratives liées à votre projet. Enfin, puisqu’il peut déposer votre demande simultanément dans plusieurs banques, le courtier immobilier vous permettra de faire jouer la concurrence afin d’obtenir votre prêt immobilier en un temps record.

Avoir un bon apport

Une banque ne financera pas forcément l’intégralité de votre projet de construction, de rénovation ou d’achat de maison. Par conséquent, vous devez prévoir un apport personnel dans le budget dédié à votre projet. D’ailleurs, contribuer financièrement à votre projet présente de nombreux avantages. En premier, vous diminuez les mensualités à verser à la banque et vous réduisez la durée de votre emprunt.

A lire en complément : Comment créer une société de gestion immobilière ?

Ensuite, vous avez plus d’arguments pour convaincre la banque de vous accorder votre crédit. Dans la même logique, plus votre apport personnel est conséquent, plus vous aurez des chances de susciter l’intérêt de la banque. En général, le taux de l’apport personnel sur un prêt immobilier est de 10 %. Mais si ce quota est trop élevé pour vous, la banque vous demandera alors d’assurer les frais de notaire.

Maintenir une situation professionnelle stable

Vous devez savoir qu’avoir un contrat à durée indéterminée (CDI) est un grand atout si vous désirez obtenir un prêt immobilier. Cependant, si vous êtes un travailleur indépendant, il est bien possible d’obtenir un prêt. Il faudra quand même présenter un bilan financier stable. Par ailleurs, sachez que pour obtenir gain de cause après de la banque, vous devez avoir au moins deux ans d’activité en profession libérale.

Contracter une assurance emprunteur

Certains évènements malencontreux de la vie peuvent vous mettre dans une situation pouvant compromettre le respect de vos engagements vis-à-vis de votre banque (accidents, maladies graves, invalidités, décès…). Contracter une assurance emprunteur est alors obligatoire, car cela protège votre famille et vous de bien de désagréments. Vous pouvez y souscrire auprès de votre organisme bancaire. Cependant, vous avez aussi la possibilité de vous adresser à une autre structure financière. Mais dans tous les cas, le critère qui doit orienter votre choix doit être le coût de votre souscription.

Vous voilà désormais outillé pour demander et obtenir rapidement un prêt immobilier. Cependant, si vous souhaitez plus d’éclairage sur la question, cliquez ici.

Comparer les offres de prêts immobiliers

Comparer les offres de prêts immobiliers est une étape cruciale dans votre projet d’acquisition. En effet, chaque établissement financier propose des conditions différentes, que ce soit en termes de taux d’intérêt, de durée du prêt ou encore de frais annexes.

Pour mener à bien cette comparaison, vous devez définir le montant du prêt souhaité ainsi que la durée sur laquelle vous souhaitez rembourser. Cela vous permettra ensuite de rechercher les offres qui correspondent le mieux à votre situation.

Une fois vos critères définis, il est temps de réaliser une étude approfondie des différents produits proposés par les banques et organismes spécialisés. Pour faciliter cette tâche fastidieuse, plusieurs outils sont à votre disposition.

Vous pouvez consulter les simulateurs en ligne mis à disposition par certains établissements financiers. Ces outils vous permettent d’avoir un aperçu rapide des mensualités estimées en fonction du montant emprunté et de la durée choisie. Ils constituent un bon point de départ pour comparer rapidement plusieurs offres.

Vous pouvez aussi faire appel aux services d’un courtier en crédit immobilier, expert dans le domaine. Il sera en mesure de réaliser pour vous une analyse complète et personnalisée de votre profil afin de trouver l’offre la plus adaptée à vos besoins. Un point non négligeable est qu’il pourra vous faire profiter de conditions avantageuses et négocier les meilleurs taux pour vous.

N’oubliez pas de comparer les différentes clauses du contrat de prêt. Certains établissements peuvent inclure des garanties obligatoires comme l’assurance emprunteur dans leur offre, tandis que d’autres vous laisseront le choix de souscrire une assurance externe. Vous devez prendre en compte ces éléments et évaluer les coûts supplémentaires engendrés par ces garanties.

Une fois toutes ces étapes réalisées, vous serez en mesure de sélectionner l’offre qui correspond le mieux à vos besoins financiers et qui présente les meilleures conditions. N’hésitez pas à demander des conseils auprès d’un professionnel si nécessaire.

Prévoir les frais additionnels liés au prêt immobilier

Contracter un prêt immobilier implique aussi de prévoir les frais additionnels qui y sont associés. Au-delà du montant emprunté, il faut prendre en compte ces dépenses supplémentaires afin d’éviter les mauvaises surprises et d’avoir une vision claire de la totalité des coûts liés à votre projet.

Vous devrez considérer les frais de dossier facturés par l’établissement financier pour l’étude et le traitement de votre demande. Ces frais varient généralement entre 1% et 1,5% du montant emprunté. Il faut les inclure dans votre budget global.

Vous devrez prendre en compte les frais notariés. Ces derniers comprennent notamment les honoraires du notaire chargé d’authentifier l’acte de vente ainsi que les droits de mutation (aussi connus sous le nom de ‘frais de notaire’). Les droits de mutation représentent une part importante des frais notariés et peuvent varier selon la localisation géographique du bien acquis. Ils s’élèvent généralement à environ 7% du prix d’achat.

Il faut également prendre en compte les garanties, telles que l’hypothèque ou la caution mutuelle. Ces garanties sont souvent exigées par l’établissement prêteur pour sécuriser son investissement. Elles génèrent des frais supplémentaires qu’il faut prendre en considération lorsqu’on évalue le coût total du prêt immobilier.

N’oubliez pas non plus que la souscription d’une assurance emprunteur est généralement imposée par les organismes prêteurs.