8 conseils pour mieux investir en Pinel

Vous souhaitez vous lancer dans l’immobilier locatif ? N’hésitez plus ! La loi Pinel vous permet d’acquérir un bien immobilier, tout en bénéficiant de certains avantages fiscaux. Ainsi, vous pouvez bénéficier d’importantes réductions d’impôts, si vous êtes éligible à ce dispositif. Pour profiter pleinement des avantages de celui-ci, il est important de savoir comment investir en Pinel. Tour d’horizon des meilleurs conseils avant de vous lancer dans ce projet.

L’investissement Pinel dans le neuf

Il faut savoir qu’au début, la loi Pinel ne concernait que des habitations neuves, avant d’être étendue aux logements anciens. Si vous vous lancez dans l’investissement locatif en achetant un logement neuf ou en état de futur achèvement (VEFA), vous pouvez profiter d’un abattement fiscal important. Cependant, pour être éligible à ce dispositif, vous devez mettre en location votre bien pendant au moins 6 ans. Pour vous aider à bénéficier de la défiscalisation proposée par le dispositif Pinel, des plateformes comme Raizers Transactions proposent un accompagnement personnalisé. N’hésitez donc pas à vous tourner vers ces experts afin de bénéficier de conseils avisés en la matière.

A lire également : Qu'est-ce que le domicile en droit ?

Répondez aux exigences du dispositif de défiscalisation Pinel

Pour être conforme aux conditions d’éligibilité au dispositif Pinel, il est impératif d’être fiscalement domicilié en France, ou dans un département d’outre-mer. De plus, l’acquisition du logement doit avoir pour but de le mettre en location pour 6, 9, ou 12 ans. Autrement dit, vous ne pourrez pas prétendre aux avantages fiscaux de la loi Pinel si vous souhaitez acquérir un logement pour en faire votre résidence principale ou secondaire.

Choisissez le bien immobilier idéal

Outre l’état du logement, certaines qualités sont nécessaires pour l’achat d’un bien en vue d’un investissement locatif. Par exemple, l’emplacement ne doit jamais être occulté. Assurez-vous que le quartier soit attractif et que le logement soit situé à proximité de toutes les commodités. Découvrez les divers avantages qu’il propose (service de gardiennage, ascenseurs, etc.). Pensez aussi à vous renseigner sur le nombre de pièces, le type de chauffage utilisé et la qualité de l’isolation thermique et acoustique. Votre bien doit nécessairement être attractif pour les potentiels locataires, ainsi que pour d’éventuels futurs acheteurs, si vous prévoyez de le revendre après la période de location.

Lire également : Pourquoi investir dans un studio et le louer ?

investissement loi pinel immobilier

Définissez l’engagement de location

Dans le cadre du dispositif Pinel, le choix de l’engagement de location détermine le taux de réduction d’impôts applicable à votre investissement locatif. Vous pouvez choisir entre une location de 6, de 9 et de 12 ans. Les avantages fiscaux varient d’une durée à l’autre. L’engagement peut sembler plus rentable sur une période maximale. Cependant, si vous optez pour un engagement de 6 ou 9 ans, vous pouvez prolonger la durée de location pour 3 années supplémentaires.

Si vous choisissez un engagement de 6 ou 9 ans, vous bénéficierez d’une réduction fiscale de 12 % ou de 18 %, selon le cas. De plus, vous garderez la possibilité de mettre fin à l’engagement de location, à l’issue de celui-ci. En revanche, un engagement pour une durée de 12 ans vous donne droit à un taux de réduction d’impôts de 21 %.

Déclarez l’investissement Pinel à l’administration fiscale

Une fois le logement acquis et mis en location, il faudra en faire la déclaration auprès de l’administration fiscale pour bénéficier d’une défiscalisation. En effet, les réductions d’impôts ne sont pas automatiques. La déclaration du bien immobilier doit être faite en même temps que celle de vos revenus. Si, entre temps, des loyers ont été perçus, vous devez effectuer une déclaration sur les revenus fonciers. De plus, vous devez remplir le formulaire 2044-EB pour apporter des précisions sur la durée de l’engagement de location. Notez toutefois que cette formalité n’est obligatoire que pour la première année de location.

L’investissement Pinel dans l’ancien

Vous pouvez également investir dans l’immobilier ancien avec la loi Pinel. En effet, cela est possible depuis le 1er janvier 2021. Voici quelques conseils pour réussir un investissement dans le Pinel ancien.

Vérifiez l’état du logement

Le logement doit être considéré comme inhabitable en l’état aux yeux de l’administration fiscale, pour pouvoir être éligible à la loi Pinel. Des travaux de rénovation doivent ainsi être nécessaires. En effet, la réalisation de travaux de réfection conditionne l’accès aux avantages fiscaux proposés par le dispositif Pinel dans l’ancien.

En outre, l’immeuble doit répondre aux normes en vigueur en matière de performance énergétique. En effet, le logement rénové doit bénéficier du label BBC 2005 ou répondre à la réglementation thermique RT 2012. Des contrôles effectués par l’administration fiscale peuvent survenir ultérieurement. Aussi, vous devez être en mesure de présenter vos factures énergétiques.

Par ailleurs, le bien immobilier doit être conforme aux conditions de décence et de performance technique. Il s’agit d’un critère imposé par le fisc. Un logement est en effet déclaré indécent s’il ne respecte pas les critères de décence fixés par l’administration. À l’issue des travaux de réhabilitation, le logement doit être conforme à un usage d’habitation.

Prêtez attention à la localité

La localité du logement conditionne son éligibilité au dispositif Pinel. En effet, la loi Pinel établit un zonage précis des régions qu’elle couvre. Les zones géographiques couvertes par le dispositif sont celles qui enregistrent une offre de logement locatif inférieure à la demande. Ainsi, le logement que vous souhaitez acquérir doit se trouver dans l’une des zones suivantes : A, A bis, B1, B2 et C. Cette répartition permet au gouvernement de déterminer si le marché de l’immobilier d’une commune est soumis ou non à de fortes tensions locatives.

loi pinel investissement immo locatif

Respectez le plafond des loyers

Le bien que vous désirez acquérir doit être mis en location en tant qu’habitation principale. Le montant du loyer est soumis à des dispositions légales. Le plafond est calculé hors charges, en fonction de la zone concernée. Des barèmes sont définis suivant chaque zone. En outre, le calcul du loyer Pinel doit aussi tenir compte de deux autres paramètres : la surface habitable et le coefficient multiplicateur.

Prenez en compte les revenus des locataires

La loi Pinel fixe des plafonds en ce qui concerne les ressources des locataires. En effet, étant destiné aux personnes ayant des revenus modestes, le dispositif impose des limites. Il est relativement facile de connaître le montant des revenus d’un locataire potentiel. En effet, il suffit de consulter son avis d’imposition de l’année précédente. Vous y trouverez le montant des revenus qu’il a déclarés. Dans le cas d’une colocation, le plafond des revenus est individuellement applicable à chaque colocataire.

Vous l’aurez compris, le dispositif Pinel est avantageux pour quiconque souhaite se lancer dans un investissement locatif. Que ce soit pour l’achat d’un bien immobilier neuf ou pour l’acquisition d’un logement ancien, les avantages sont nombreux. Vous pouvez ainsi bénéficier d’un important taux de réduction d’impôts, en fonction de l’engagement de location que vous aurez choisi. Cependant, il est primordial de répondre à certains critères, pour pouvoir en tirer pleinement profit.

Show Buttons
Hide Buttons