Comment rédiger les clauses d’un contrat ?

A voir aussi : Comment déclarer son crédit immobilier aux impôts ?

C’ est là ! Vous avez choisi le type de contrat de travail que vous souhaitez établir pour votre prochaine embauche. Vous avez également convenu avec votre futur salarié sur les détails du poste à pourvoir  : date de début du contrat, temps de travail, rémunération, description du poste…

Le temps est venu pour vous de rédiger un contrat de travail afin de formaliser les conditions d’emploi et d’éviter les conflits avec votre futur employé.

A découvrir également : La France : le paradis de l'investissement immobilier ?

Les clauses que vous décidez d’inclure — ou non — dans ce contrat de travail définiront les contours juridiques de votre future collaboration employeur-employé.

Quelles sont les clauses obligatoires d’un contrat de travail ?

Comment pouvons-nous vous protéger de la loi ?

Quels sont les pièges à éviter ?

Attention : ne pas avoir de documents juridiques fiables ou de contrats clients en votre faveur est l’un des erreurs à éviter absolument !

Assurez vos antécédents grâce à un cadre juridique conforme au droit français, afin de sécuriser correctement votre entreprise et vos données.

Pour vous aider à bien rédiger votre contratde travail, votre cabinet de comptabilité en ligne , SBA Compta,vous propose de revoir les principaux points afin de vous protéger et de vous conformer au droit français .

1. Rédaction d’un contrat de travail : Quelles sont les mentions obligatoires ?

Pour être valide, un contrat de travail doit contenir un certain nombre de clauses obligatoires  :

1.1 Identification complète de l’employeur et de l’employé

Vous devez spécifier tous les détails Identification de l’employeur :

  • Nom de l’entreprise
  • Siège social
  • Responsable
  • Numéro URSAFF et SIRET

et du futur salarié : nom, prénom, adresse et numéro de sécurité sociale.

1.2 Date de début (et de fin) de l’emploi

La date d’embauchecontrat doit certainement figurer sur le document.

S’ il s’agit d’un contrat à durée déterminée, vous devez également mentionner :

— la date de cessation d’emploi ,

Conditions de renouvellement du contrat de travail , le cas échéant.

1.3 La nature du contrat de travail

Il est nécessaire de préciser si le contrat est pour une durée indéterminée (CDI) ou au contraire pour une durée limitée (CDD, CTT…)

Dans le cas où vous embauchez un employé dans un contrat à durée déterminée, vous devez mentionner la raison de la durée limitée.

Soyez prudent dans ce cas, vous ne pouvez invoquer qu’un des 5 motifs prévus par la loi :

  • Remplacement d’un employé ou d’un directeur d’entreprise absent (et dans ce cas, vous devez mentionner le nom et la qualification de la personne remplacée)
  • Augmentation temporaire de
  • activité Effectuer un travail temporaire par nature
  • Emplois saisonniers, secteurs d’utilisation constante, travail de récolte
  • Remplacement d’un chef d’exploitation agricole ou d’entreprise, d’un aidant naturel, d’un partenaire d’exploitation ou d’un conjoint

S’ il n’y a pas de mention précise, le DCT peut être reclassé comme contrat permanent par le juge.

Autre mention obligatoire : le contrat de travail peut être à temps plein, c’est-à-dire 35 heures par semaine, ou à temps partiel (moins de 35 heures par semaine).

Dans le cas des horaires de travail à temps partiel doivent être détaillés.

1.4 Description du poste

Décrivez la nature de l’emploi que votre employé occupera, les détails de l’emploi et son poste hiérarchique .

1.5 Rémunération

Précisez les montants du salaire de base, fixe et variable, ainsi que les différents bonus ou avantages en nature que votre salarié recevoir, ainsi que la périodicité de la rémunération.

1.6 Le lieu de travail

Précisez le lieu de travail (ou le lieu d’attachement en cas de mobilité).

1.7 Vacances payées

Indiquez la durée du congé payé que votre employé recevra, ainsi que la façon de calculer le congé.

1.8 La période de préavis

Mentionner le délai de préavis à respecter en cas de démission et de licenciement.

1.9. Les modalités de la période d’essai

noter que si vous oubliez d’indiquer les conditions de la période d’essai Veuillez , votre futur employé sera considéré comme embauché en permanence par l’entreprise (ou pour la période spécifiée dans le cas d’un contrat).

La loi stipule que la période d’essai varie de 2 à 4 mois renouvelable une fois (selon la position de votre salarié) pour les contrats CDI et qu’elle est d’un mois pour les contrats à durée déterminée.

1.10 La convention collective applicable

Dans l’éventualité d’une convention collective applicable, si votre entreprise y est assujettie.

1.11 Sécurité sociale et caisses de pension

Indiquez le nom et l’adresse de l’organisme de sécurité sociale auquel vous contribuez, ainsi que le nom et l’adresse de la caisse de pension complémentaire.

1.12 Signature du contrat de travail

Pensez-y ! Le contrat de travail doit être établi en double exemplaire et doit être signé par le salarié avant son entrée en fonction.

2. Rédaction d’un contrat de travail : quelles clauses et quels sont les pièges à éviter ?

Employeurs, pensez à vous protéger avec des clauses supplémentaires !

Parce que, au-delà des mentions obligatoires essentielles, certaines tâches ou activités nécessitent des clauses spécifiques que vous devez également mettre sur papier :

2.2 Clause sur le travail à domicile

Si votre employé a opté pour le télétravail , le contrat doit contenir une clause de devoirs.

2.3 Clause d’exclusivité

Si vous ne souhaitez pas que votre employé travaille pour un autre employeur ou pour son propre compte pendant le contrat, vous devez mentionner une clause d’exclusivité .

Bien entendu, cette clause est effectivement exclue en cas de contrat de travail à temps partiel .

2.4 Clause relative à la mobilité géographique

Si votre entreprise a des établissements dans plusieurs régions, et que vous pensez qu’un employé peut avoir besoin d’effectuer des affectations à d’autres sites, voir changer leur lieu de travail permanent, vous devez négocier tous ces points avec eux avant d’embaucher et préciser en détail dans le contrat de travail l’ emplacement des établissements concernés.

Un éventuel transfert doit être justifié concrètement par l’intérêt de l’entreprise , sous peine de nullité.

Et en tout cas, cela ne peut être fait que si c’est la même structure juridique.

2.5 Contrat de travail Clause de confidentialité

Des irrégularités dans les clauses de confidentialité contractuelles peuvent causer des dommages importants si un employé quitte votre entreprise en conservant des informations confidentielles ou des détails précis sur vos projets d’innovation.

Si vous souhaitez sécuriser des informations stratégiques relatives à l’activité et au développement de votre entreprise vis-à-vis de vos équipes (mais cela vaut également pour les sous-traitants, les investisseurs ou tout autre tiers), vous devriez penser à avoir des clauses de confidentialité bien écrites.

Une clause de confidentialité empêche la divulgation d’informations à des tiers et peut s’appliquer à la fois pendant la durée du contrat et après la fin du contrat.

Vos contrats de travail doivent contenir des détails sur les conditions de protection de la propriété intellectuelle, toute restriction, garantie ou toute disposition relative à la confidentialité.

2.6 Clause de non-concurrence

La clause de non-concurrence garantit que votre n’exploite pas les informations sensibles qu’il aurait pu connaître pendant son emploi au sein de votre entreprise, pendant une période déterminée après la fin de son contrat .

Attention, car cette clause doit être limitée à un domaine particulier et sensible que vous devez décrire. Par exemple, l’utilisation d’une technologie spécifique, l’exploitation d’un brevet particulier ou l’accès à la clientèle de l’entreprise peuvent justifier le recours à cette clause.

Cette clause doit également mentionner une limite géographique et temporelle .

En outre, il doit inclure une contrepartie financière , ou il n’est pas considéré comme nul et non avenu.

Attention : vous ne pouvez pas renoncer à cette clause à la fin du contrat, vous serez tenu de payer cette contrepartie quel que soit le moment. Prenez donc le temps de réfléchir au montant que vous voulez offrir.

Profitez des conseils de nos avocats et des experts !

Fatigué de perdre du temps avec l’administration ?

Et si vous laissez les experts s’en occuper pour vous ?

Votre comptable en ligne SmallBusinessAct est à vos côtés pour réussir votre projet entrepreneurial !

Nos équipes d’experts et d’avocats font pour vous des documents juridiques, des contrats, des comptes, des bilans, des fiches de paie, des déclarations, des états de caisse, de la TVA…

Résultat :

  • Vous gagnez du temps
  • Vous êtes en conformité avec la loi
  • Vous obtenez des réponses à vos questions grâce à votre Coach de gestion dédié qui connaît votre fichier