Quel régime fiscal choisir pour un investissement locatif ?

Le choix du régime fiscal est un élément déterminant dans le processus de rentabilisation d’un bien immobilier : surtout lorsque ce dernier est ouvert à la location. Il est donc important de bien appréhender les spécificités de chaque régime d’imposition pour faire un choix plus éclairé. Selon que vous optiez pour la location nue ou meublée, voici quelques options que vous pouvez envisager.

Quel régime fiscal choisir pour une location nue ?

Si vous êtes propriétaire d’un logement mis en location, vous devez obligatoirement déclarer les bénéfices au fisc en addition de vos revenus fixes. Il existe toutefois des régimes fiscaux permettant de payer moins d’impôts à la fin de l’année. Pour la location nue, on en distingue deux à savoir :

Le régime microfoncier

Il s’applique aux propriétaires dont le revenu annuel relatif à l’investissement locatif n’excède pas 15 000 euros. Ce régime simplifié permet au bénéficiaire de profiter d’une réduction de 30 % sur le montant total déclaré. Pour y souscrire, il suffit de remplir la case de 4BE de la déclaration d’impôts. Ce régime est également conseillé pour vous qui souhaitez rénover le logement.

Le régime réel

Si vos revenus fonciers sont supérieurs à 15 000 euros, ce régime fiscal s’impose à vous. Les propriétaires ayant des revenus inférieurs peuvent toutefois y postuler. Il est utile de préciser que si vous choisissez cette formule, vous serez aux obligations pour une durée de 3 ans sans aucune possibilité de révocation. Il est donc nécessaire de bien faire vos estimations afin d’éviter des regrets.

Les taxes d’habitation sont quant à elles à la charge des locataires. Le site Immo Factory vous permet d’obtenir plus de détails sur ces deux régimes.

Quel régime fiscal choisir pour une location meublée ?

Faire de la location meublée vous permet de profiter de plusieurs avantages en rapport avec la fiscalité. Pour cette catégorie de biens immobiliers, ce sont les Bénéfices Industriels et Commerciaux qui sont pris en compte. Vous devez donc fournir des données comptables de vos recettes au même titre que les entreprises. Pour ce qui est du régime fiscal, vous avez le choix entre le régime réel et le Micro-BIC. Ces deux options permettent de réduire les dépenses fiscales.

La formule Micro-BIC permet de bénéficier de 50 % de réduction sur les impositions sur les biens locatifs. Elle s’adresse au propriétaire de logement mis en location et dont la valeur annuelle est comprise entre 2 et 600 euros par an. Comme toute entreprise, il vous faudra dans ce cas d’espèce tenir un livre de compte. Mais, si vous n’êtes pas prêt à le faire, choisissez le régime réel.

Pour ce qui est du régime réel dans le cas de la location meublée, elle s’applique à tous les bailleurs ayant une recette annuelle de 32 600 euros. C’est une option très avantageuse si vous souhaitez amortir vos dépenses dans l’immobilier. En effet, il permet de déduire certaines charges liées à l’entretien du logement. L’amortissement s’étend sur une durée de 30 ans. Opter pour cette solution vous permet donc de payer moins d’impôt.

Vous savez désormais tout sur les types d’impositions pour les investisseurs opérant dans l’immobilier. À vous donc de faire le choix qui vous convient le plus.

Show Buttons
Hide Buttons
Mises à jour par courriel gratuites