Comment est fixé le tarif d’un diagnostic immobilier ?

Les diagnostics immobiliers ont pour but de sécuriser les transactions et d’informer les futurs acheteurs pour les protéger des mauvaises surprises. Le coût d’un diagnostic immobilier est normalement fixé par le diagnostiqueur lui-même. Cependant, il doit tenir compte des caractéristiques techniques du bien concerné pour fixer le prix. Nous vous expliquons comment est déterminé le coût de ces diagnostics et qui en a la charge.

Comment est calculé le coût des diagnostics immobiliers ?

Les diagnostics immobiliers sont effectués par des professionnels certifiés. Vous pouvez passer par la plateforme Exacompare pour trouver un diagnostiqueur qualifié. Pour établir leurs barèmes tarifaires, les diagnostiqueurs tiennent compte de différents éléments.

A lire également : La gestion locative sur Paris

Le type de bien

Que ce soit un appartement, une maison (de plain-pied ou à étage) ou encore un bâtiment, le tarif d’un diagnostic est en adéquation avec l’importance de la prestation (le nombre de pièces et les mètres carrés à diagnostiquer). Le nombre et le type d’expertise peuvent également dépendre de l’ancienneté du bien.

La zone géographique

Quelques constats sont demandés dans certaines localités (repérage termites…). D’autre part, la facture est généralement haussée pour une opération hors des grandes villes en raison des frais de déplacement et en l’absence de concurrence dans divers territoires.

A lire également : Estimer un bien immobilier : comment ça marche ?

Les équipements

La présence et l’ancienneté des installations d’électricité et de gaz peuvent également impacter le nombre d’études à effectuer. Plus les équipements sont anciens, plus les études à effectuer demanderont du temps et de la minutie. Dès lors, le tarif va certainement augmenter. De plus, il faut tenir compte de la cotation du prestataire. Ce point dépend du cabinet d’expertise, de son fonctionnement ainsi que de sa grille tarifaire définie en interne.

tarif diagnostic immobilier

Coûts moyens des diagnostics immobiliers

Ces tarifs moyens appliqués par les experts pour les diagnostics demandés séparément sont proposés à titre indicatif. Il y a donc des différences à prévoir selon les facteurs mentionnés plus tôt. Le calcul du tarif moyen présenté ici est fait avec en exemple un appartement de 3 pièces en zone urbaine. Voici quelques-uns de ces diagnostics immobiliers.

Tarif du diagnostic amiante

Le coût du diagnostic amiante dépend davantage des dimensions de la maison. La fourchette peut se situer entre 80 et 150 € selon le nombre de pièces. Il faudra également prévoir un surplus dans le cas où une analyse complémentaire en laboratoire serait nécessaire.

Tarif du diagnostic plomb

Le coût de ce diagnostic varie également en fonction de la taille du logement. Son coût onéreux se justifie par le travail soigné consistant à rechercher des traces de plomb dans les peintures des logements anciens. Son tarif varie entre 130 et 300 € en fonction du nombre de mètres carrés.

Tarif diagnostic gaz et électricité

Le diagnostic gaz n’est indispensable que s’il y a production de chaleur au gaz (chauffage ou eau sanitaire). Son coût varie entre 105 et 150 €. Quant au diagnostic électricité qui ne s’applique qu’aux installations vieillottes de plus de 15 ans. Son tarif est situé entre 90 et 150 €.

Tarif du diagnostic assainissement

Ce diagnostic représente une exception. Il s’agit en effet du seul diagnostic n’étant pas effectué par le biais d’un diagnostiqueur indépendant. En général, son exécution est confiée au service public d’assainissement non collectif de la commune où se trouve le bien immobilier. Son tarif se situe entre 100 et 150 €.

À qui incombe le règlement des diagnostics immobiliers ?

Pour un projet de location immobilière, la loi en vigueur a établi que le dossier de diagnostic technique comprenant les diagnostics obligatoires doit être apporté par le bailleur. C’est donc au bailleur que revient la charge de payer les diagnostics immobiliers. Dans le cadre d’un projet de vente immobilière, il est établi par la loi que le dossier de diagnostics immobiliers incombe au vendeur. Toutefois, grâce à un accord amiable entre les deux parties concernées par le projet immobilier, les coûts relatifs aux diagnostics immobiliers peuvent être pris en charge par l’acquéreur.