Investissements financiers et immobiliers en 2021

investissement

Malgré la crise sanitaire, 2020 ne fut pas une mauvaise année pour le secteur immobilier. Certes, le nombre de transactions fut un peu plus faible qu’en 2019, toutefois cette dernière avait été une année extraordinaire. Le premier confinement, notamment, avait entraîné une baisse des projets d’acquisition, mais la reprise fut très importante.

Concernant les investissements financiers, si les achats sont actuellement au plus haut, cela ne saurait présager de l’orientation des prochains mois. Vous vous interrogez sur l’opportunité d’investir dans l’immobilier en 2021 ? Nous vous proposons quelques prévisions.

A lire en complément : Quel est le placement le plus rentable ?

Investissement immobilier en 2021 : succès de la maison avec jardin et conditions d’octroi strictes

Un marché en pleine évolution

La principale caractéristique de l’évolution du marché immobilier en 2020, qui devrait se poursuivre en 2021, c’est sa grande disparité. D’un côté, certaines villes de province, telles que Limoges, Le Mans et Clermont-Ferrand par exemple, ont vu une hausse des prix des biens allant jusqu’à plus de 7 %. Si vous avez prévu de vendre prochainement, vous pourrez réaliser une belle plus-value ! D’un autre côté, des zones chères comme Paris, où les prix sont habituellement à la hausse, ont vu leurs prix stagner et le nombre de ventes baisser. La crise a engendré un regain d’intérêt pour les maisons avec jardin, au détriment des logements de centres-villes des grandes agglomérations.

Le télétravail étant désormais bien ancré dans les habitudes, ce type d’habitation constitue une opportunité sûre pour investir dans l’immobilier locatif. D’autant plus que les prix devraient globalement rester sur une tendance stable ou haussière. Tant que les taux d’emprunt demeureront faibles, l’envie d’acheter des ménages devrait rester au rendez-vous, permettant aux prix de ne pas baisser. Cela malgré la crise économique qui se profile et la baisse du pouvoir d’achat d’une partie de la population, du fait de la situation.

Lire également : Puis-je être locataire de ma sci ?

Des octrois de crédits compliqués

Cependant, même si le marché immobilier en 2021 devrait, à l’instar de 2020, rester stable, voire être en hausse, selon les régions, l’octroi de prêts quant à lui, demeure et restera compliqué. L’année passée a constaté une forte hausse du taux de refus des banques. Celles-ci continueront notamment à être extrêmement vigilantes à la situation professionnelle des emprunteurs lors de l’étude d’une demande de crédit immobilier.

Investissements financiers en 2021 : des prévisions incertaines

Concernant les investissements financiers, les prévisions pour 2021 ne peuvent qu’être plus mitigées que pour le secteur immobilier, de part la nature plus volatile des titres boursiers. D’un côté, les aides accordées finiront par prendre fin et les répercussions économiques peuvent se faire sentir pendant encore longtemps, sur les finances des ménages autant que sur celles des entreprises.

Cependant, on note un certain optimisme grâce aux vaccins, qui permettent enfin d’espérer une sortie de crise. Celle-ci permettra au surplus d’épargne accumulé par les Français en 2020 d’être dépensé en sorties, vacances, voyages, etc. Par ailleurs, l’État, selon toute vraisemblance, continuera à prendre des mesures visant à encourager la reprise de l’économie.

Cet optimisme se traduit d’ailleurs par un flux d’achat actuellement au plus haut. De nombreux investisseurs ont suspendu leurs acquisitions de titres au début de la crise, avant de massivement reprendre les transactions. Si cela peut traduire une certaine confiance, c’est aussi synonyme d’épuisement des réserves de cash, ce qui n’est pas nécessairement bon signe. Le marché financier, comme tout marché, fonctionne selon l’offre et la demande. Si les demandes marquent un arrêt, faute de liquidités et de possibilités de crédit, les prix baisseront.

En matière d’investissements financiers, certaines SCPI restent une bonne option à moyen terme, selon le secteur immobilier sur lequel elles sont positionnées. Les actions et titres boursiers pour leur part, doivent être abordés avec prudence, par des acheteurs aguerris. Si la récession est une bonne période pour investir en Bourse, en raison de la possibilité de plus-value, il est néanmoins capital que cet investissement soit fait au moyen d’une épargne non-essentielle sur le long terme, en raison de l’incertitude actuelle.

Que ce soit en matière d’investissement financier ou d’investissement immobilier : les occasions à saisir sont réelles, mais elles dépendront, plus encore que d’habitude, de votre situation globale, de l’évolution de la situation économique et de l’investissement que vous visez.

Show Buttons
Hide Buttons