La France : le paradis de l’investissement immobilier ?

La France fait partie des pays européens qui offrent les meilleurs avantages en matière d’investissement immobilier. Pour sécuriser votre projet, et bénéficier de ces avantages, vous devez cependant prendre les dispositions idoines.

Pourquoi investir dans l’immobilier en France ?

Investir dans l’immobilier en France, c’est investir dans un marché stable, dynamique, et qui offre de nombreux avantages en termes de rentabilité. En réalité, certaines métropoles offrent une importante demande locative tout au long de l’année, ainsi qu’une rentabilité particulièrement élevée.

A découvrir également : Comment déclarer son crédit immobilier aux impôts ?

Une stabilité en matière d’investissement immobilier

Le prix des biens immobiliers est en hausse permanente, ce qui est favorable à l’investisseur. Pour preuve, malgré le contexte particulier de 2020, les prix des biens immobiliers ont connu une hausse de 6,5 %, contre 4,8 % en 2019. Les pays qui offrent une telle stabilité en matière d’investissement immobilier sont de plus en plus rares. Vous pouvez par exemple être tenté d’investir dans des pays où l’immobilier est beaucoup moins cher qu’en France. Cette démarche peut cependant s’avérer risquée en raison de l’instabilité politique et économique qui règne dans ces pays. Pour bénéficier de la stabilité offerte par la France, il vous suffit d’aller sur lecerclemdb.com, et de vous faire accompagner par des professionnels aguerris dans l’investissement immobilier.

Des conditions d’emprunt avantageuses

En France, les conditions d’emprunt sont très favorables pour les investisseurs immobiliers. En 2021, les taux d’intérêt proposés par les institutions bancaires sont encore bas et surtout très stables. En avril, ces taux s’élevaient en moyenne à 0,75 % pour un prêt décennal, à 0,95 % pour un prêt qui s’étale sur 15 ans, et 1,35 % pour les prêts dont la durée est de 25 ans. Que vous soyez résident ou non, investir dans l’immobilier en France vous permet donc de bénéficier de nombreux avantages fiscaux.

A découvrir également : Pourquoi investir dans un studio et le louer ?

Rentabilité investissement immobilier

Investissement immobilier en France : que faut-il savoir sur la fiscalité ?

La rentabilité d’un investissement immobilier dépend de nombreux facteurs, notamment la fiscalité. Avant donc de vous lancer dans cette aventure, vous devez bien vous renseigner sur les avantages fiscaux proposés par la France dans ce domaine.

Les astuces pour mieux aborder la fiscalité immobilière en France

Pour bien aborder la question de la fiscalité immobilière, vous devez prendre en compte deux facteurs principaux.

Votre situation personnelle en tant qu’investisseur

En ce qui concerne votre situation personnelle, vous devez vous poser un certain nombre de questions. Par exemple, un investisseur célibataire, et un investisseur en couple n’aborderont pas la fiscalité immobilière de la même façon. Si vous avez plusieurs enfants issus d’un premier mariage, vous devez aussi prendre les mesures qu’il faut dans le cadre de votre investissement immobilier.

Le bien immobilier visé

Votre situation professionnelle aura également un impact non négligeable sur la façon dont vous allez aborder la fiscalité immobilière. Êtes-vous entrepreneur ou salarié ? Dans le premier cas, nous vous recommandons de vous tourner vers les montages en société plus complexes telles que la mise en place d’un groupe avec une société holding.

Si, comme la plupart des investisseurs immobiliers, votre objectif est de constituer un patrimoine rentable sur le court terme, l’idéal est d’opter pour l’achat de biens immobiliers anciens à rénover. Grâce à cette option, vous pourrez bénéficier du levier fiscal que garantissent les travaux de rénovation. D’un autre côté, si vous envisagez d’investir dans l’immobilier afin d’avoir un revenu complémentaire à la retraite, nous vous suggérons de préférer les biens clé en main, l’ancien rénové, ou le neuf.

Les solutions de défiscalisation

En France, le législateur a prévu de nombreux dispositifs de défiscalisation immobilière qui motivent de nombreux investisseurs à placer leurs fonds dans ce secteur. L’objectif principal de ces solutions est de permettre aux investisseurs de réduire leurs charges fiscales, et ainsi d’augmenter leurs revenus. Elles contribuent donc à la redynamisation du marché immobilier. Pour bénéficier des avantages de ces dispositifs, vous devez cependant vous conformer aux règles qui les régissent.

La loi Pinel

En tant que contribuable français, vous pouvez accéder à ce dispositif du moment où vous investissez dans l’immobilier neuf. À défaut, il faut au moins que le bien immobilier en question soit intégralement réhabilité entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2021.

La loi Pinel impose plusieurs exigences à la fois au propriétaire et au locataire. En principe, les deux ne doivent pas appartenir au même foyer fiscal. De plus, le logement doit nécessairement servir de résidence principale. Les revenus des ménages sont susceptibles d’être plafonnés.

En ce qui concerne les avantages fiscaux proposés par ce dispositif, ils sont subordonnés à la durée de location du bien. Par exemple, pour un bien loué durant 6 ans, vous bénéficierez d’une réduction fiscale de 12 %. Elle sera de 18 % pour une location de 9 ans. Grâce à la loi Pinel, vous pourrez avoir jusqu’à 21 % de réduction sur votre impôt. En dépit de ces multiples avantages, le dispositif Pinel présente quelques inconvénients qu’il convient de connaître pour un investissement plus avisé.

La loi Malraux

Ce dispositif s’applique aux biens immobiliers anciens qui ont été restaurés et ensuite mis en location. Il permet aux propriétaires de tels biens de déduire de leurs revenus, les frais qui ont été engagés dans le cadre de la rénovation. En effet, ces derniers doivent avoir un caractère esthétique ou historique. De plus, les travaux de rénovation devront être réalisés sur l’intégralité de la construction, et doivent être rigoureusement suivis par un ABF (Architecte des Bâtiments de France).

Pour les biens situés dans un secteur sauvegardé, la défiscalisation est de 30 % du montant des travaux de rénovation. En parlant de secteur sauvegardé, il s’agit des QAD (quartiers anciens dégradés), des quartiers conventionnés NPNRU (Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain), et des anciens secteurs sauvegardés.

Lorsque les biens sont déclarés d’utilité publique ou situés dans un site patrimonial remarquable avec un PVAP (plan de valorisation de l’architecture et du patrimoine) approuvé, le bailleur bénéficie d’une réduction de 22 %. Par ailleurs, il convient de préciser que le montant global des travaux de rénovation ne doit pas excéder 400 000 euros pour 4 années consécutives.

Les autres solutions de défiscalisation

Il existe de nombreux autres dispositifs de défiscalisation qui favorisent l’investissement immobilier en France. C’est le cas par exemple des lois Denormandie, Cosse, Robien, Borloo, Scellier ou encore Duflot.

Pour rentabiliser votre investissement, vous devez veiller à choisir un statut d’investisseur qui correspond à votre profil et au type de locataires que vous ciblez. Vous avez le choix entre la location nue en nom propre, et la location meublée en nom propre.

Show Buttons
Hide Buttons