Comment financer un achat immobilier ?

C’est décidé, cette année vous franchissez le cap de l’achat d’un bien immobilier. Qu’il s’agisse de l’acquisition de votre future résidence principale ou d’un investissement locatif, peu importe : ce que vous souhaitez, c’est commencer à placer votre argent de façon sécurisée et à construire votre patrimoine. Et l’immobilier reste une bonne idée, car si de nombreux secteurs de l’économie ont été lourdement touchés par la crise sanitaire depuis deux ans, l’immobilier résiste et offre encore aux investisseurs des opérations à la rentabilité intéressante. Vous voilà donc fin prêt à parcourir les annonces en ligne pour trouver la maison ou l’appartement adapté à votre projet. Mais pas si vite ! Avant de vous lancer de façon active dans les visites, il est indispensable de définir votre budget et de réfléchir à la problématique du financement. Il existe différentes possibilités pour financer l’achat d’un bien immobilier. Et combiner ces différentes solutions s’avère être parfois la meilleure option.

L’apport personnel, la mise de départ pour votre projet

Qu’est-ce l’apport personnel ?

Il s’agit d’une certaine somme d’argent, qui correspond au montant que vous pouvez injecter dans votre projet sans avoir recours à l’emprunt. Cet apport peut avoir été constitué grâce à des solutions d’épargne sur un livret A, un Plan Épargne Logement, des donations au sein de votre famille, de placement ou une combinaison de plusieurs sources.

A lire en complément : Quelles sont les meilleures formules pour financer l'achat de son premier logement ?

Il a vocation à couvrir les frais liés à l’acquisition du bien immobilier, notamment les frais de notaire et la garantie. C’est pour cette raison que l’on estime que l’apport doit représenter au moins 10 % du montant de l’achat. Plus votre épargne est importante, plus vous aurez du crédit auprès de l’organisme bancaire. Cela vous permet de bénéficier de meilleures conditions de prêt. En effet, plus votre apport est important, plus bas sera votre taux. Cela signifie que votre capacité d’emprunt augmente.

Est-il possible d’acheter un bien immobilier sans apport ?

Se lancer dans l’achat d’un appartement ou d’une maison sans apport est un scénario extrêmement compliqué, mais pas impossible. La priorité numéro 1 dans ce type de situation est de tranquilliser la banque. Il vous faut convaincre l’organisme qu’il peut vous prêter de l’argent sans risques et que vous aurez la capacité de le rembourser chaque mois. Pour cela, une situation professionnelle stable, une gestion financière rassurante et un projet précis seront des critères incontournables. Vous pouvez également vous faire aider d’un professionnel du domaine pour monter un dossier sérieux qui aura plus de chances d’être accepté.

Lire également : Comment savoir si notre futur quartier est un endroit sûr ?

Même si cela n’est pas indispensable, bénéficier d’un apport personnel est très largement encouragé lorsqu’on s’apprête à faire l’acquisition d’un bien et à demander un prêt immobilier. Faites donc le point sur votre épargne avant d’entamer les démarches.

Le prêt immobilier ou la solution la plus courante

Fonctionnement et avantages du prêt immobilier

En France, très peu d’investisseurs parviennent à financer la totalité d’un projet immobilier, qu’il soit locatif ou non. La plupart d’entre eux ne comptent pas seulement sur leur apport personnel, mais optent pour la solution du prêt à la banque. L’établissement vous prête une certaine somme, qui servira à acheter un bien. En échange, vous vous engagez à lui verser des mensualités sur le long terme (souvent 20 à 25 ans) jusqu’au remboursement total du prêt. Ces mensualités sont composées de l’amortissement de la somme empruntée, du montant des intérêts déterminé en fonction du taux d’intérêt et du paiement de votre assurance emprunteur si elle a été souscrite auprès de votre banque. C’est pourquoi il est essentiel de négocier des bonnes conditions d’emprunt.

Opter pour un crédit immobilier est un engagement de longue durée, qui peut parfois effrayer les primo-accédants. Mais n’oubliez pas que le prêt est destiné à accroître votre capacité d’investissement et va donc vous aider à obtenir la maison ou l’appartement de vos rêves. Dans le cadre d’un investissement locatif, vous pouvez même l’utiliser pour créer un effet de levier. Ce principe financier vous permet de booster votre rentabilité, à condition que votre endettement ne vous coûte pas plus cher que ce qu’il vous rapporte. Dans la mesure où votre futur locataire vous versera un montant chaque mois, vous pourrez commencer à vous constituer un patrimoine à faible coût.

Faites jouer la concurrence pour obtenir le meilleur taux

Vous l’aurez compris, le paiement d’un prêt immobilier s’effectue sur une très longue période de temps. D’où l’important de bien négocier les conditions de remboursement. Vous pouvez jouer sur le classique taux d’intérêt, sur la franchise de remboursement, sur les frais de remboursement anticipé, mais également sur le coût de l’assurance emprunteur. Pour cette dernière, notez que vous n’êtes pas obligé de souscrire à un contrat dans votre banque : tout au long du prêt, vous avez la possibilité de changer d’assurance emprunteur durant l’année qui suit la signature du contrat ou à chaque date d’anniversaire de ce dernier. À vous de voir ! N’hésitez pas à faire appel à un courtier pour comparer les meilleures offres disponibles sur le marché et adaptées à votre profil.

S’intéresser aux aides de l’État et aux prêts aidés

Plusieurs dispositifs peuvent vous aider à financer votre projet immobilier. Parmi les plus connus, on distingue :

  • Prêt Épargne Logement (PEL) : il s’agit d’un compte bancaire sur lequel vous épargnez pendant plusieurs années (jusqu’à 15 ans). Vous accédez ensuite à un Prêt Épargne Logement, c’est-à-dire d’un prêt à taux préférentiel en vue de l’achat, la construction d’un bien immobilier ou des travaux.
  • Le prêt d’Accession Sociale (PAS) : il est accordé aux familles aux revenus modestes pour effectuer des travaux, construire ou acheter un logement. Plusieurs conditions entrent en compte pour obtenir ce prêt à taux avantageux : revenus, zone géographique, nombre de personnes destinées à occuper le logement…
  • Le prêt à Taux Zéro (PTZ) : accessible pour les primo-accédants, le prêt à Taux Zéro permet de bénéficier d’un crédit remboursable sans intérêt. Logement neuf ou ancien, il peut financer jusqu’à 40 % du projet immobilier.
  • Renseignez-vous également sur le Prêt fonctionnaire, le Prêt Locatif Social, le Prêt Action Logement ou encore le Prêt Conventionné (PC) : votre profil investisseur répond peut-être aux différentes conditions !

    Les alternatives de financement : crowdfunding et prêt entre particuliers

    En plus des aides de l’État et des prêts aidés, il existe aussi d’autres alternatives de financement pour concrétiser votre projet immobilier.

    Le crowdfunding immobilier est une option qui gagne en popularité. Cette méthode consiste à collecter des fonds auprès d’un grand nombre de contributeurs via une plateforme en ligne dédiée. Les investisseurs peuvent ainsi participer financièrement à un projet immobilier spécifique et obtenir en retour une part des bénéfices générés par ce dernier. Le crowdfunding immobilier offre donc la possibilité de diversifier ses placements tout en soutenant des projets immobiliers concrets.

    Une autre alternative intéressante est le prêt entre particuliers. Il s’agit ici d’emprunter directement auprès de particuliers plutôt que par l’intermédiaire d’une banque traditionnelle. Ce type de prêt peut être avantageux pour les personnes ayant des difficultés à obtenir un crédit bancaire classique, notamment les travailleurs indépendants ou ceux ayant un historique financier moins favorable. Toutefois, pensez à bien étudier les conditions de ce genre de transactions et à vous assurer que toutes les conditions sont clairement établies afin d’éviter tout litige ultérieur.

    N’oubliez pas que ces alternatives présentent leurs propres risques et avantages qu’il faut évaluer attentivement avant toute décision importante liée au financement immobilier.

    Que vous optiez pour les aides gouvernementales, les prêts aidés ou encore les solutions alternatives comme le crowdfunding ou le prêt entre particuliers, n’hésitez pas à vous informer, comparer et étudier toutes les options disponibles. Un projet immobilier est une décision financière majeure qui nécessite une réflexion approfondie afin de trouver le meilleur moyen de financement adapté à votre situation.

    Les astuces pour économiser et augmenter son apport personnel

    Pour augmenter votre apport personnel et économiser davantage en vue de l’achat d’un bien immobilier, certaines astuces peuvent s’avérer très utiles.

    Il faut les respecter scrupuleusement. Cela implique de connaître précisément vos revenus et dépenses mensuels afin d’identifier les postes sur lesquels vous pouvez faire des économies. Il peut être judicieux de réduire vos dépenses superflues telles que les sorties au restaurant ou les abonnements inutiles afin de mettre de côté une somme plus importante chaque mois.

    Pensez à négocier avec vos fournisseurs pour obtenir des tarifs préférentiels sur certains services comme l’électricité, le gaz ou encore Internet. Cette démarche peut vous permettre d’alléger votre budget mensuel et ainsi épargner une partie supplémentaire.

    Une autre stratégie intéressante consiste à vendre certains biens dont vous n’avez plus besoin, tels que du mobilier ou des équipements électroniques dont vous ne faites pas usage. En procédant ainsi, non seulement vous récupérerez quelques liquidités supplémentaires mais aussi désencombrerez votre logement avant son éventuelle vente.

    En ce qui concerne la recherche du bien immobilier idéal à acheter, privilégiez la patience plutôt que la précipitation. Prenez le temps nécessaire pour comparer différentes offres immobilières disponibles sur le marché afin de trouver celle qui correspondra parfaitement à vos attentes tout en restant dans votre budget alloué.

    Gardez toujours un œil attentif sur les opportunités immobilières pouvant se présenter. Restez informé des nouvelles annonces, participez aux ventes aux enchères ou explorez les quartiers en plein développement où le prix de l’immobilier pourrait augmenter à l’avenir.

    En suivant ces astuces et en adoptant une approche méthodique dans votre démarche d’économie, vous pourrez progressivement augmenter votre apport personnel et ainsi obtenir un prêt immobilier plus avantageux avec des conditions plus favorables.