Créer et gérer une entreprise de bâtiment, tout ce que vous devez savoir

Avant de se lancer dans la création et le démarrage d’une entreprise de bâtiment, il convient de bien se renseigner au préalable. Il faut savoir que ce genre de projets comporte plusieurs spécificités. Le secteur du Bâtiment et Travaux Publics connait depuis peu une véritable reprise d’activité. Vous pouvez donc en tirer profit.

Création d’une entreprise de bâtiment

La création d’une entreprise de bâtiment intéresse de plus en plus les entrepreneurs. Il faut dire que les opportunités sont nombreuses et que la santé des entreprises du BTP est encourageante. Sachez toutefois que pour prétendre créer ce genre de sociétés, il vous faut d’abord disposer d’une qualification professionnelle requise pour l’exercice du métier. Si vous n’avez pas de diplôme, vous pouvez toujours exercer quelques métiers du bâtiment et prouver une expérience professionnelle d’au moins 3 ans acquise dans l’exercice du métier. À partir de là, vous devrez réaliser une étude de marché. Il s’agit d’une étape indispensable si l’on souhaite mettre en place une entreprise de btp.

Cela vous permettra de valider l’opportunité commerciale sur la zone d’implantation. Il vous faudra vous poser plusieurs questions. Renseignez-vous sur le nombre d’entreprises concurrentes présentes sur la zone, sur les types de chantiers qu’elles visent, sur les tarifs pratiqués par les concurrents, ou encore le besoin des consommateurs. La demande est-elle suffisante pour permettre l’arrivée d’un nouvel acteur sur le marché ? Ne négligez aucun élément et prenez le temps de bien vous informer.

Statut juridique d’une entreprise BTP

Le choix du statut juridique revêt d’une importance capitale dans la création d’une entreprise de bâtiment. Il vous faudra toujours le choisir en tenant compte de votre situation personnelle. Plusieurs alternatives peuvent vous être offertes. Pour un projet seul, vous pouvez opter pour le statut d’auto entrepreneur, l’EURL, ou même la SASU.

S’il s’agit d’un projet à plusieurs, vous devrez choisir entre la SARL ou la SAS. Un stage de préparation à l’installation auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) de votre département semble indispensable si vous tenez à ce que votre entreprise soit bien reconnue. Le stage ne devrait pas durer plus de 30 heures. Elle coûte environ 200 euros.

Sachez aussi que pour mettre en place ce genre de sociétés, l’entreprise doit être en mesure de chiffrer correctement ses devis. Il doit aussi avoir quelques notions en contrôle de gestion. Cela lui sera d’une aide précieuse.

Show Buttons
Hide Buttons
Mises à jour par courriel gratuites